La navigatrice Catherine Chabaud a été proposée ce mardi 25 mars par le MoDem pour figurer sur la liste « Renaissance » aux élections Européennes du 25 au 26 mai prochain. Initiatrice de l’Appel pour l’Océan, bien commun de l’Humanité, la navigatrice a précisé les raisons de son engagement.
 
Catherine Chabaud : « Cela fait près de 18 ans que je suis engagée sur les enjeux « Océan », sa connaissance, sa préservation, sa gestion durable, sa gouvernance. Les déchets que j’ai croisés en mer dès ma première transat en solitaire en 1991, sont à l’origine de cet engagement. Je ne me suis pas demandé « où sont les affreux pollueurs ? », mais « comment en est-on arrivé là collectivement ? ». Je me suis sentie responsable et j’ai eu envie d’agir. Arrêtant la compétition en 2002 après mon deuxième Vendée Globe, découvrant le développement durable, j’ai eu envie de mettre en lumière les solutions émergentes à une époque on l’on ne parlait que des problèmes. Je crois à la valorisation des bonnes pratiques et des innovations inspirantes.

Catherine CHABAUD

Depuis 2002, j’ai participé, initié, plusieurs projets, des actions concrètes ou des exercices collectifs de plaidoyer pour l’océan. Depuis le Grenelle de la Mer, dont on fête les dix ans cette année, je partage avec les acteurs de la mer et du littoral, avec les scientifiques, les ONG, les acteurs économiques, territoriaux, avec des élus, des médias, la conviction que la mer est notre avenir ; au Conseil économique social et environnemental (CESE), nous avons posé les conditions d’une gestion durable de l’océan ; avec la Plateforme Océan et Climat, nous avons fait entendre la voix de l’océan dans les négociations climatiques ; au cours de ma mission de déléguée à la mer et au littoral, nous avons concrétisé une stratégie nationale pour la mer et le littoral.
Aujourd’hui, avec l’Appel pour l’Océan, bien commun de l’Humanité, que je porte avec l’Institut Français de la Mer (IFM), une grande dame de l’océanographie française et bien d’autres acteurs et marins engagés, nous voulons promouvoir la notion de responsabilité individuelle et collective face à l’océan ; je vois cette notion comme un accélérateur de la transition écologique.

Constatant mes engagements, des personnalités politiques m’ont régulièrement fait confiance et donné l’opportunité de porter les enjeux océan ; j’ai été sollicitée trois fois pour m’engager dans la campagne des Européennes. A chaque fois, j’ai bien failli accepter car je suis une européenne convaincue, parce que l’Europe, premier espace maritime au monde, que j’ai découverte à la voile, est un échelon très pertinent pour faire avancer les sujets de connaissance, de préservation, de gestion durable. Je suis convaincue que l’Océan est un socle sur lequel nous pouvons refonder, renforcer la construction européenne.
C’est pourquoi j’ai accepté la proposition du MoDem, une équipe qui m’a invitée à plusieurs reprises pour évoquer ces sujets, qui porte des valeurs dans lesquelles je me reconnais et me donne aujourd’hui, avec la majorité présidentielle, la formidable opportunité de porter les enjeux Océan dans la campagne, et j’espère demain à l’Europe. Avec ma candidature, j’entends bien embarquer avec moi l’énergie de tous les acteurs de la mer et du maritime et poursuivre l’aventure collective avec l’Océan ».

Phasellus ut massa vulputate, velit, ipsum diam risus mi, sed efficitur. ipsum