QUI SOMMES-NOUS ?

OCÉAN BIEN COMMUN DE L’HUMANITÉ

Initiée par Catherine Chabaud, navigatrice et députée européenne, et par Eudes Riblier, Président de l’Institut Français de la Mer, Océan Bien Commun de l’Humanité est une association engagée dans la préservation de l’Océan.

Car celui-ci commence dans nos montagnes, se poursuit dans cours d’eau puis dans nos mers, nous croyons en l’Océan comme meilleure illustration du Bien Commun, dont nous sommes tous responsables individuellement et collectivement.

Notre double mission de mobilisation des décideurs et des citoyens se traduit notamment par la mise en œuvre de dispositifs destinés à soutenir et lever des fonds pour financer des actions concrètes menées par des acteurs qui agissent quotidiennement sur le terrain.

Notre vocation n’est donc pas de piloter directement les projets de préservation de l’Océan en lieu et place des acteurs existants mais de permettre à ces derniers d’obtenir les financements nécessaires et de les accompagner dans la réalisation de leurs actions.

Pour répondre à cet objectif, Océan Bien Commun de l’Humanité développe plusieurs programmes de sensibilisation et de mise en action.

Pour convaincre nos décideurs de reconnaître l’Océan comme un bien commun dans les textes législatifs. SIGNEZ L'APPEL !

QU’EST-CE QU’UN BIEN COMMUN ?

Un bien commun mondial est défini comme une ressource collective, naturelle ou culturelle, partagée et bénéfique pour l’humanité dans son ensemble. Elle n’appartient à aucun individu et comprend les ressources naturelles comme l’air, l’eau, la terre mais aussi les aspects culturels comme la liberté, l’histoire, l’État de droit pour n’en citer que quelques-uns. Lorsque les ressources collectives sont partagées et profitent à une communauté donnée moins étendue que l’humanité, on utilise souvent les termes de biens communs.

Les biens communs nécessitent donc qu’un ensemble d’acteurs s’accordent sur les conditions d’accès à la ressource, en organise la maintenance et la préserve. Cette notion est liée à celle des droits fondamentaux : droit à l’eau potable, à un air pur, etc.

Nous sommes persuadés que la notion de bien commun doit être appropriée par les plus jeunes générations : c’est synonyme de reprendre le contrôle sur nos vies, sur ce que nous achetons, sur le futur que nous voulons construire.

LES ÉTAPES IMPORTANTES D’OCÉAN BIEN COMMUN DE L’HUMANITÉ